ET SI LES ARTS AGONISAIENT? - REPLY

Roger Decamp

 

Puisque Bernard Senault demande notre point de vue, allons-y.

Personnellement, je trouve assez factice l'affirmation sur la prééminence historique des débuts de siècles. On pourrait établir une liste similaire de faits majeurs se situant en fins de siècles: révolution française, implosion du communisme... Quant à la qualification "agonie des arts," elle me semble excessive.

Certes, il y a des caractères propres à chaque époque, et l'art reflète la culture. Or, notre époque a le culte de l'éphémère. Les cathédrales gothiques (12e siècle) étaient construites pour l'éternité. Cette pérennité ne fait plus partie de notre mentalité: le Centre Pompidou, l'Atomium auront disparu bien avant 800 ans!

Mais je préfère répondre dans un domaine que je pratique depuis près de 60 ans: celui de la musique. Chaque époque a engendré les instruments qui correspondaient à l'évolution technique atteinte: l'orgue au 14e, le clavecin et le violon au 16e, le piano au 18e siècle. Les musiciens de ces périodes se sont empressés de s'en inspirer. Or, les compositeurs actuels continuent à écrire principalement pour ces instruments: Ligeti compose pour le clavecin, Benjamin se dit inspiré par la viole de gambe! En effet, la musique concrète, électronique ou électroacoustique, ne produit que des sons vulgaires, insatisfaisants pour une oreille exigeante. Quant à "préparer" un piano avec du caoutchouc sur ses cordes, ou en "jouer" en frappant le clavier avec ses coudes, cela constitue un aveu d'impuissance. Nous n'avons donc qu'à nous réjouir de ce que les grands maîtres du moment nous offrent des oeuvres sur des instruments qui ont enchanté nos ancêtres. Et attendre. L'orgue de Buxtehude n'était pas celui de Messiaen, le piano de Mozart n'était pas celui de Prokofiev. Il n'y a pas d'agonie de l'art musical. Le 21e siècle nous apportera les instruments et les compositeurs correspondants, dont la perfection sonore vaudra celle des anciens. J'ai confiance en l'avenir de la musique.