ET SI LES ARTS AGONISAIENT?

Bernard Senault

 

J'ai remarqué (et je ne suis pas le seul), que les grands changements de société, les faits historiques marquants, ne coïncident généralement pas avec le passage d'un siècle au suivant, mais plutôt dans la quinzaine d'années qui suit le début du siècle. J'ai pris (arbitrairement, bien sûr) pour illustrer cette idée, les événements suivants:

  • 511: Mort de Clovis
  • 622: l'Hégire (an I de l'ère musulmane)
  • 711: Conquête de l'Espagne par les Omeyades
  • 812: Charlemagne empereur d'Occident
  • 910: Fondation de l'abbaye de Cluny
  • 1014: Apogée de l'empire byzantin
  • 1018: Fondation de l'Ordre des Templiers
  • 1215: Fibonacci importe en Occident les méthodes de calcul arabe (le zéro et la notation décimale)
  • 1305: Fabrication, en Italie, de la première boussole en Occident
  • 1517: Martin Luther expose ses 95 thèses à Wittenberg
  • 1608: Invention du télescope
  • 1610: Assassinat de Henri IV
  • 1614: Découverte des logarithmes par Napier
  • 1715: Mort de Louis XIV
  • 1815: Waterloo
  • 1914: Première Guerre mondiale

 

Bien que je ne crois guère aux prédictions-prévisions ni à la numérologie, je parierais bien volontiers que s'il doit, pour des tas de raisons que je sens confusément, y avoir un séisme social ou culturel dans les années qui viennent, il se produira, à mon avis entre 2010 et 2020.

Je laisserai aujourd'hui de côté les très probables répartitions différentes du travail et des fortunes qui vont inéluctablement se mettre en place, pour me pencher vers ce que je qualifierai d'agonie des arts.

La musique: j'ai l'impression que les compositeurs ont atteint leurs limites, qui sont aussi celles de l'auditeur: les dernières productions me semblent bien peu écoutables, qu'il s'agisse de musique contemporaine (où le bruit et les dissonances dominent) ou de musique populaire (rap ou disco). On dirait qu'il est de plus en plus difficile de trouver des sons ou des mélodies neuves.

La peinture: après le figuratif et le non-figuratif, on en est arrivé à exposer des toiles blanches, des oeuvres qui s'apparentent au montage photographique ou, de mon point de vue, des gribouillis infâmes. De toute façon, plus grand chose de neuf.

La sculpture: on s'est mis à présenter au public des objets, parfois à peine travaillés, quelquefois amusants, mais que je vois mal ailleurs que dans une galerie.

L'architecture: là aussi, certains délires sortis du cerveau des concepteurs, ont abouti à la construction d'ensembles, non seulement d'une esthétique douteuse, mais de plus, inhabitables sans dommage pour les habitants.

La littérature: à côté d'une production de romans et d'essais de qualité, qui n'est pas près de s'épuiser, différentes tentatives (dadaïsme, écriture automatique, poésie...) me semble là encore, avoir peu d'avenir.

Le théâtre: il a l'air de chercher des textes, des décors, des costumes.

La danse: l'expression corporelle, elle aussi, semble près de ses limites et donne l'impression de s'essouffler.

Le cinéma: la production oscille entre la répétition de recettes éprouvées et le pire: l'ennuyeux, le porno.

Et alors? Que pourrait-on imaginer pour le siècle prochain? Aura-t-il l'éclosion d'une nouvelle forme d'art? Arrivera-t-on à des spectacles totaux incluant l'ensemble de ces formes d'art et de nouvelles? Ou faudra-t-il inventer autre chose? Ou est-ce l'être humain qui va évoluer? J'aimerais avoir votre point de vue.